topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

14 avril 2011

SAVEZ-VOUS VOUS METTRE EN VALEUR ?

entrepreneur 2.jpgAujourd’hui, il ne suffit plus d’assurer, ni même de réussir : que l’on soit homme politique, artiste, cadre dans une entreprise ou entrepreneur, il faut se rendre visible et affirmer sa différence. Certaine personne ont le don de se mettre en valeur, d’autres ont plus de mal à y parvenir. Si vous vous affirmez intelligemment, vous sortez du lot sans passez pour un frimeur.
Il ne s’agit pas, évidemment, de passer son temps à faire le malin ou à frimer, surtout quant les résultats ne suivent pas. Ni de tirer la couverture à soi au détriment d’un collègue ou d’une équipe.
Mais d’assumer sans complexe ses talents et ses réussites, de ne pas hésiter à les mettre en avant ! Car une chose est sûre : se faire oublier et minimiser ses succès relève au mieux de la timidité, au pire de la… bêtise.

Si vous appartenez à la catégorie des timides, ne désespérez pas ! Ces quelques règles de base, édictées par les meilleurs coachs, vous aideront à vous imposer face à un interlocuteur quel qu’il soit :
o Fixer son vis-à-vis bien en face en soutenant son regard,
o Compter jusqu’à trois avant de lui répondre,
o S’exprimer lentement,
o Ne pas s’agiter sur la chaise (ce qui trahit un malaise ou de la nervosité),
o Ne jamais se laisser aller à la colère (sauf si elle est soigneusement programmée et contrôlée),
o Enfin ne s’excuser q’en cas de nécessité et sans jamais s’abaisser à ce se justifier.

Si vous respectez ces consignes, vous aurez fait un grand pas dans l’affirmation de votre personne.
Alors, êtres-vous de ces modestes trop timides, incapables de se vendre et valoriser leurs mérites? Ou êtes-vous assez hardi pour tirer le meilleur parti de vos qualités et mettre en avant vos succès ?
Eclairer les autres sur ses qualités est la manière la plus sûre pour qu’elles ne passent pas inaperçues !
L’équipe INNOV vous propose un test pour découvrir si vous êtes vraiment capable de montrer ce que vous valez.
Ce test a été crée par Gilles d’Ambra Azzopardi (spécialiste en psychologie d’entreprise, auteur de « Mieux se connaître pour réussir » (Marabout))

A vous de participez au test !


POUR CHAQUE SITUATION, CHOISISSEZ L’AFFIRMATION QUI VOUS CORRESPOND LE MIEUX (CHOISISSEZ LE A OU LE B)

A Mes résultats parlent pour moi : mes mérites seront automatiquement reconnus si je fais bien mon travail.
B Le fait de communiquer sur mes résultats constitue une partie incontournable de ma mission.

A Quand j’ai des difficultés avec un dossier, je préfère l’avouer plutôt que d’attendre qu’on me fasse le reproche.
B Je mets en avant les points positifs de mon travail et je m’arrange pour taire les éléments moins probants.

A Si un chasseur de têtes (un recruteur) me demande quel a été mon rôle dans un projet, je m’en tiens à la strict vérité.
B J’en rajoute toujours un peu sur ma contribution, mais sans mentir effrontément et en restant crédible.

A J’ai bien trop à faire au bureau et ailleurs pour perdre mon temps à « réseauter » sur Facebook, Viadeo ou Linkedln.
B Je suis présent sur les réseaux sociaux par ce que je considère que ça peut toujours servir.

 A J’ai du mal à expliquer précisément ce que je fais quand on me demande en quoi consiste mon job.
 B J’ai en tête un « pitch » de présentation (résumé très court de mon activité et de mon CV) pour les rencontres imprévues.

A Dans une réunion, j’essaie de me faire oublier, de me fondre dans la masse des participants.
B En réunion, je me débrouille toujours pour m’asseoir en face de la personne la plus importante hiérarchiquement.

A Dès qu’on sort des considérations liées au travail, je n’ai rien à dire aux personnes que je côtoie professionnellement.
B J’ai toujours une anecdote originale ou une histoire amusante à rencontrer à mes interlocuteurs.

A Par tempérament, j’ai souvent la tentation de me faire l’avocat du diable. J’appuie toujours où ça fait mal.
B Je me force toujours d’intervenir de façon positive ; j’évite soigneusement tout ce qui est négatif ou qui casse le moral.

A Quand j’obtiens une promotion intéressante, je préfère adopter un profil bas pour ne pas faire des envieux.
B J’organise régulièrement des pots avec mes collègues pour faciliter la circulation de l’information dans le service.

A À part « bonjour » et les civilités d’usage, j’ai peu de contacts avec l’assistante du patron de mon patron.
B J’ai toujours un mot gentil pour l’assistance de mon n+2 : je la tiens régulièrement au courant de mes activités.

A Quand ont fait 20% de mieux, je parle des facteurs objectifs de cette réussite : croissance du marché, de la demande…
B Lorsque les objectifs sont tenus ou dépassés, j’attire l’attention sur ma contribution et sur la performance de mon équipe.

A Avec toutes ces structurations (dans le service, dans la boîte, dans notre secteur…) je ne sais plus qui est qui.
B Je n’ai jamais eu de problème pour identifier les personnes clés dans les entreprises où j’ai travaillé.

A Quand mon équipe remporte un gros contrat, j’organise toujours une petite fête entre nous, dans l’intimité.
B Pour fêter un succès, outre les collaborateurs qui y ont contribué, j’invite aussi les personnes des autres services.

A J’attends les évaluations annuelles pour faire le point sur mon activité avec mes supérieurs hiérarchiques.
B Je fais régulièrement un compte rendu par écrit de l’avancement de mes projets et je fais parvenir à mes chefs.

A Quand mon patron me reproche un échec, je trouve toujours des justifications, des circonstances atténuantes.
B Lorsque je me trompe, j’explique à mon chef ce que cette erreur m’a appris et comment j’en tirerai bénéfice à l’avenir.

DECOUVREZ VOTRE PROFIL

Faites le compte (le total des A etdes B) de vos réponses A et B, puis reportez-vous au profil correspondant.

1. VOUS AVEZ OBTENU PLUS DE 10 A : VOUS ETES TROP INTROVERTI.
Vous êtes sans doute replié sur vous-même à excès. Vous travaillez en solitaire et évitez au maximum les échanges professionnels. Convaincu (souvent à juste titre) de votre savoir faire et de vos performances, vous trouvez inutile d’en rajouter, ne voulant pas passer pour prétentieux. Vous ne voyez pas l’utilité de perdre du temps à communiquer.
Du coup, n’avez-vous pas l’impression que l’on ne vous apprécie pas à votre juste valeur ?
Exister sur les réseaux sociaux, tissez des liens avec vos collègues bref, vous imposer un petit effort de séduction pourrait produire des résultats qui vous surprendraient.

2. VOUS AVEZ OBTENU DE 5 A 10 B : VOUS SAVEZ VOUS METTRE EN VALEUR, MAIS AVEC RETICENCE.
Vous avez compris qu’à l’ère du marketing on a intérêt à ce placer en « tête de gondole » plutôt que dans les rayons. Mais vous êtes encore souvent timoré dans votre démarche. D’une part, par ce que vous vous sentez un peu coupable de le faire. D’autre part, par ce que, marqué par le système scolaire (si je travaille bien, mon prof va le remarquer), vous avez tendance à penser que vos supérieurs ont le regard vissé sur vous. Evidemment, ce n’est pas le cas ; Alors, reprenez-vous et faites-vous un vrai plan de communication (objectifs, cibles, stratégie de communication, moyens), comme si vous étiez un produit à forte valeur ajoutée.

3. VOUS AVEZ OBTENU PLUS DE 10 B : VOUS POSEDEZ TOUTES LES FICELLES DE LA COMMUNICATION
Vous n’avez aucune difficulté à vous faire mousser. Attention quand même !
En exagérant un peu trop vos qualités, vous nourrissez des attentes excessives. Et votre assurance peut passer pour de l’arrogance.
Au lieu d’attirer de la sympathie, vous seriez alors mal vu par votre entourage.

INNOVATION COTE D'IVOIRE : Rejoignez mes contacts sur Viadeo


13:47 Écrit par innovationcotedivoire dans Entrepreneurs en action | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : entreprise, entreprendre, entrepreneuriat, monde, afrique, côte d'ivoire, abidjan | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.