topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

18 août 2011

COTE D'IVOIRE : Sûreté portuaire et maritime : Le port de San Pedro teste ses capacités opérationnelles

DRAPEAU CI.jpgport_SanPedro.jpgIl est 11 heures, ce vendredi 12 août. Tout est calme depuis l’esplanade de la capitainerie du port de San Pedro. Quand deux dockers tentent de voler des matériels stockés dans un bateau à quai. Surpris, les deux scélérats tentent de s’échapper. Une équipe pédestre et cynophile de gendarmes est appelée en renfort pour neutraliser les filous. Les soldats encerclent l’objet flottant. Les quidams sont cernés et se rendent. Pendant que l’équipe de gendarmerie conduit les scélérats à la capitainerie, cinq dockers qui étaient dans les environs s’y opposent. Ils tentent de libérer les dockers arrêtés des liens de la détention. Ce que refusent les gendarmes. Alors, les cinq dockers alertent l’ensemble de leurs camarades de la plate-forme. C’est l’é¬meute. Débordés, les gendarmes appellent du renfort de la brigade por¬tuaire. Entre-temps s’engagent des négociations qui échouent.
La gen¬darmerie passe à la manière forte. Des grenades lacrymogènes sont lancées pour disperser les manifestants devenus nombreux. Certains manifestants se blessent ou s’évanouissent. Dans cette atmosphère, un incendie se déclare à la capitainerie. Les sapeurs-pompiers et l’équipe médicale du port sont alertés. Ces derniers arrivent aussitôt. Les soldats du feu maîtrise l’incendie. Ils sortent les blessés et les victimes du sinistre. Certaines victimes sont traitées sur place quand d’autres sont évacuées par l’ambulancier vers l’infirmerie ou le Chr. Pendant ce temps, des clandestins profitent de la situation pour embarquer dans un vaste navire à quai. Dans une pirogue de fortune, 5 individus naviguent vers le bateau. Ils sont répérés par l’équipe de sécurité maritime. Pris en chasse, l’un des clandestins se jette à l’eau. Il est récupéré par un commando marin. Quand les 4 autres restés dans la pinasse sont contraints d’accoster après une course-poursuite. Arrêtés, ils sont conduits dans les geôles de la capitainerie sous les applaudissements du public venu prendre part à la cérémonie. La simulation prend ainsi fin. Selon Marcel Hilaire Lamizana, directeur général du port autonome de San Pedro, par ces actions, son institution vise à obtenir la certification du code international pour la sûreté des navires et des installations portuaires (code ISPS) qui est d’application obligatoire depuis le 1er juillet 2004 dans tous les ports du monde. Pour le lieutenant-colonel Ayra, directeur général adjoint des affaires maritimes et portuaires, les menaces auxquelles est confrontée l’industrie portuaire sont les vols de cargaison, le trafic de drogue et de stupéfiants, le trafic d’armes à feu, la pêche illicite, le terrorisme,…
Publié le mercredi 17 aot 2011 | Nord-Sud

Les commentaires sont fermés.