topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

14 mai 2012

COTE D'IVOIRE ECONOMIE : Secteur de la microfinance : L’Etat veut mettre de l’ordre

innovation 2.jpgLe secteur de la microfinance en Côte d’Ivoire est en proie à des difficultés depuis plus d’une décennie. Des mesures ont été prises par le ministère de l’Economie et des Finances pour y rémédier, et par ricochet, créer les conditions du redressement et du développement du secteur. En atteste l’ordonnance portant réglementation des systèmes financiers décentralisés adopté en conseil des ministres en novembre 2011. Pour la Direction générale du Trésor et de la comptabilité publique, il convient donc de recréer un climat de saine collaboration entre les différents acteurs du secteur. D’où la tenue du séminaire d’information sur le nouveau cadre légal et réglementaire régissant le secteur de la microfinance qui s’est tenu, jeudi dernier à l’auditorium de la Caistab. Pour Lassina Fofana, directeur général adjoint, représentant le directeur général du Trésor et de la comptabilité publique, l’avènement de ce nouveau dispositif légal et réglementaire répond à plusieurs objectifs. « Nous voulons faciliter l’accès du plus grand nombre d’agents économiques à des services financiers, moderniser les instruments de gestion des systèmes financiers décentralisés en vue d’améliorer leur efficacité », a souligné Lassina Fofana . Quant aux principales innovations, elles s’articulent autour de l’extension de la nouvelle réglementation qui s’étend à l’ensemble des structures, l’instauration d’un régime unique d’autorisation d’exercice, l’intervention de la Bceao et de la commission bancaire dans la surveillance des institutions, le renforcement du dispositif prudentiel et des sanctions applicables. A l’en croire, cela est important car de nombreux dysfonctionnements existent dans ce secteur. Avec leur corollaire de non-respect des règles de bonne gouvernance, la multiplication des cas de fraudes et de malversations financières. Ce qui fragilise le secteur. Et la survenance d’un risque systémique n’est pas à exclure si des décisions ne sont pas prises. Un plan d’assainissement a donc été adopté en vue de la consolidation du cadre réglementaire et institutionnel, du renforcement de la surveillance des institutions de microfinance. Il s’agit surtout de redorer le blason terni des structures de microfinance. En effet, pendant plusieurs années, ce secteur a connu une évolution remarquable, précisément en termes d’offres de services financiers. La clientèle estimée à plus d’un million et l’épargne collectée se chiffrait à environ 90 milliards FCFA à fin décembre 2011.

16:28 Écrit par innovationcotedivoire dans Actualités, Afrique, Côte d'Ivoire, Esprit économique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.