topblog Ivoire blogs Envoyer ce blog à un ami

19 décembre 2013

Côte d’Ivoire : la liste des quinze entreprises d’Etat à privatiser

abidjan2004-(5).jpg

Le gouvernement ivoirien a annoncé début décembre la privatisation prochaine de quinze entreprises publiques du pays dont APA a obtenu jeudi la liste.
Les entreprises concernées par cette mesure de privation sont issues de plusieurs secteurs d'activité.

Au niveau de l'agroalimentaire, il y a la Société sucrière de la Comoé (Sosuco) et Sucrivoire qui sont dans le domaine du sucre, et la Société Ivoirienne d'Abattage et de Charcuterie (Sivac).

Palmafrique où l'Etat détient 30% des actions contre 70% pour la société Safipar est également sur la liste des entreprises à privatiser de même que NEI-CEDA et l'Agence de développement industriel (IPS-WA) Côte d'Ivoire.

Dans le secteur bancaire, il y a la Banque internationale pour l'Afrique occidentale (Biao-CI), la Société ivoirienne de banque (Sib), la Banque pour le financement de l'agriculture (BFA) et Versus Bank.

Le secteur minier n'est pas en reste de cette vague de privatisation qui s'annonce. Il a y a, à ce propos, la Société de développement minier (Sodemi), la Société des mines d'Ity (Smi) et la société Tropical Rubber Côte d'Ivoire (Trci), spécialisée dans le commerce de gros de produits agricoles bruts et d'aliments pour animaux.

S'agissant du secteur des infrastructures ou des grands travaux, il y a la Société nationale ivoirienne de travaux (Sonitra), tandis que dans le domaine des Télécom, se trouve Côte-d'Ivoire Télécom dont l'Etat détient 48,47% des parts contre 51% pour le groupe français Orange (ex-France Télécom) et 0,53% pour des employés de la compagnie.

Le gouvernement ivoirien s'apprête à céder 28% sur ses parts dans Côte d'Ivoire-Télécom, les ramenant ainsi à 20%. La vente de ces actions rapporterait 4,3 milliards de FCFA aux caisses de l'Etat.

« Pour la plus part de ces entreprises, il s'agira pour l'Etat de vendre ses actions », explique une source gouvernementale à APA. Mais, précise la même source, « l'Etat peut décider à tout moment de mettre fin au processus de privatisation pour certaines de ces quinze entreprises ».

Le capital social de ces entreprises à privatiser, s'élève à 94 milliards de FCFA. La part détenue par l'Etat s'élève à 34,2 milliards de FCFA.

17:14 Écrit par innovationcotedivoire dans Côte d'Ivoire, Espace Chefs d'entreprise | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.